La noix de cajou, une spécialité africaine.

 

 

 

Le climat tropical de type guinéen est adoucit à l'ouest par les alizés provenant de l'océan, la température moyenne est de 28°C.

La culture du cajou, fruit de l’anacardier, est en pleine progression. La noix de cajou est utilisée comme friandise apéritif et dans l’industrie du chocolat. La pulpe de la pomme de cajou, très riche en vitamines C, sert à la fabrication de confitures et de jus de fruits. Mais aussi du "soum-soum", un alcool artisanal obtenu après fermentation de la pulpe.

 

La production des pays africains représente 36% de la production mondiale de noix de cajou brutes mais, comme il est difficile de les décortiquer, ils exportent 75% des noix sous forme brute, principalement vers l´Inde. La valeur de ces noix telles qu´importées en Inde est d´environ 9.000 dollars US la tonne.

 

Notre production se trouve au Sénégal, plus précisément en Casamance , une Région d'agrumes situéé dans le département de Ziguinchor.

La noix de cajou, à l'instar des fruits oléagineux ou de la noix de pécan, peut être considérée comme des facteurs de protection cardio-vasculaire. C'est ce que démontrent différentes études - Fraser 1992 ; Spiller 1992 ; Durlach 1993 - portant sur les noix et fruits oléagineux regroupés, dans le monde anglo-saxon, sous l'appellation "nuts''. 30 g de noix de cajou ou de noix de pécan, fournissent 13 à 25 % l'AJR (Apport Journalier Recommandé) pour le magnésium, 15 à 20 % de l'AJR pour la vitamine B1, et 3 à 5 % de l'AJR pour les vitamines B2 et B3.

Leurs protéines (3 à 5 g pour une portion de 30 g de noix de cajou ou de noix de pécan ; AJR = 60 à 81 g) contribuent à équilibrer l'apport quotidien : on recommande en effet de renforcer la proportion des protéines végétales dans l'ensemble de l'alimentation.